Carte de la partie de la Virginie
Épée cincinnati
Gilbert du Motier Marquis de Lafayette
François Joseph Paul de Grasse
Mannequin du musée
Bicorne
×

Historique


François-Joseph Paul de Grasse du Bar. 1722-1788
Acteur majeur de la guerre d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique


« Votre nom sera cher au cœur du bon peuple américain tant que la gratitude sera une vertu».

Voilà le message qu’adresse Thomas McKean Président du Congrès Américain à l’attention de François-Joseph Paul de Grasse, lieutenant Général des Armées navales de Louis XVI, héros de la bataille de Chesapeake le 5 septembre 1781.

La Frégate l’Hermione fait escale durant l’été 2015 dans les ports américains, le Marquis de La Fayette est à l’origine des relations entre le Général Washington et la cour de France, il participera aux voyages outre-Atlantique sur l’Hermione.

Plongez-vous dans l’histoire en entrant dans l’histoire et en découvrant les maquettes des vaisseaux qui ont participé aux grandes batailles navales du XVIIème siècle.

L’Amiral de Grasse, personnage fougueux et colérique, parfois violent, on disait de l’enfant François-Joseph Paul « qu’il était bien né, mais qu’il avait été insuffisamment fouetté », tant il était difficile.
Force de la nature il mesurait adulte, 2m04, en 1734 à 12 ans, il devint page du Grand Maître des Chevaliers de l’Ordre de Malte, Ordre de Jérusalem. Il embarque sur un vaisseau de la Royale dès 16 ans et il fait son baptême de feu à 22 ans lors d’un premier combat contre les Anglais.
Meneur d’hommes hors pair, fin stratège, grand manœuvrier, capable de prendre des risques et de tromper l’adversaire. Il est choisi par Louis XVI pour engager en 1781 l’escadre destinée à la campagne d’Amérique.
C’est ainsi qu’il prend le commandement du vaisseau-Amiral Ville de Paris et des 38 vaisseaux qui l’accompagnent sous ses ordres de bataille.
Parti de Brest, il traverse l’Atlantique à la barre du magnifique bâtiment à 3 ponts, armé de 104 canons et remporte la victoire navale décisive, amenant la reddition des Anglais.

« Vous avez été l’Arbitre de la guerre ! »
lui dira George Washington, chef d’état-major de l’armée continentale et futur premier Président des Etats-Unis d’Amérique.

La Fayette citera :
« Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation ! »